We empower our people

to develop their business and competencies

HOME-FR
HOME-EN
ORGANISATION
SERVICES
NEWS
GALLERY
WEB-TV

HOME-FR

HOME-EN

ORGANISATION

SERVICES

NEWS

GALLERY

WEB-TV


Artisanat

Où en sommes-nous aujourd'hui?

55 entreprises artisanales ont enregistré leur existence en 2016 contre 53 en 2015, ce qui confirme que les artisans deviennent de plus en plus conscients de l'importance de l'enregistrement et de l'officialisation de leur existence.

La politique de développement du secteur de l'artisanat s'insère dans le cadre d'un plan d'action s'appuyant notamment sur la mise à niveau des entreprises artisanales, le financement des projets innovants, la formation ainsi que le développement des compétences et la facilitation de commercialisation des produits de l'artisanat aux échelles nationale et internationale.
Mais cette stratégie est restée au stade de eu théorie et sans effets et ce secteur ne cesse de perdre de la valeur depuis quelques années. Et bien entendu, les chiffres officiels confirment ce constat et révèlent que, malgré l'importance de son rôle sur les plans économique et l'emploi, le secteur de l'artisanat a souffert d'être le parent pauvre de l'économie, le cadet des soucis des décideurs.

Quel poids économique
Selon les chiffres publiés par l'Office national de l'artisanat tunisien (Onat), jusqu'à 2012, l'artisanat contribuait à hauteur de 4% au PIB. Mais à partir de l'année 2013 à ce jour, le secteur ne contribue qu'à 2% du PIB. Il compte, aujourd'hui, 1.784 entreprises artisanales actives dont 573 entreprises exportatrices et offre entre 350 et 400 mille emplois dans ses différentes filières.
Concernant les artisans, l'Onat indique que jusqu'à l'année 2017, leur nombre est resté presque stable depuis 1987. Mais sur les 350.000 artisans qui exercent toujours ce métier, 162.831 seulement sont inscrits en 2017 contre 158.412 en 2016, avec un taux d'encadrement respectif de 46,5% et 45,26%.

plus d'informations

CHIUDI PAGINA


Artisanat

Où en sommes-nous aujourd'hui?

55 entreprises artisanales ont enregistré leur existence en 2016 contre 53 en 2015, ce qui confirme que les artisans deviennent de plus en plus conscients de l'importance de l'enregistrement et de l'officialisation de leur existence.

La politique de développement du secteur de l'artisanat s'insère dans le cadre d'un plan d'action s'appuyant notamment sur la mise à niveau des entreprises artisanales, le financement des projets innovants, la formation ainsi que le développement des compétences et la facilitation de commercialisation des produits de l'artisanat aux échelles nationale et internationale.
Mais cette stratégie est restée au stade de eu théorie et sans effets et ce secteur ne cesse de perdre de la valeur depuis quelques années. Et bien entendu, les chiffres officiels confirment ce constat et révèlent que, malgré l'importance de son rôle sur les plans économique et l'emploi, le secteur de l'artisanat a souffert d'être le parent pauvre de l'économie, le cadet des soucis des décideurs.

Quel poids économique
Selon les chiffres publiés par l'Office national de l'artisanat tunisien (Onat), jusqu'à 2012, l'artisanat contribuait à hauteur de 4% au PIB. Mais à partir de l'année 2013 à ce jour, le secteur ne contribue qu'à 2% du PIB. Il compte, aujourd'hui, 1.784 entreprises artisanales actives dont 573 entreprises exportatrices et offre entre 350 et 400 mille emplois dans ses différentes filières.
Concernant les artisans, l'Onat indique que jusqu'à l'année 2017, leur nombre est resté presque stable depuis 1987. Mais sur les 350.000 artisans qui exercent toujours ce métier, 162.831 seulement sont inscrits en 2017 contre 158.412 en 2016, avec un taux d'encadrement respectif de 46,5% et 45,26%.

plus d'informations

CHIUDI PAGINA


Artisanat

Où en sommes-nous aujourd'hui?

55 entreprises artisanales ont enregistré leur existence en 2016 contre 53 en 2015, ce qui confirme que les artisans deviennent de plus en plus conscients de l'importance de l'enregistrement et de l'officialisation de leur existence.

La politique de développement du secteur de l'artisanat s'insère dans le cadre d'un plan d'action s'appuyant notamment sur la mise à niveau des entreprises artisanales, le financement des projets innovants, la formation ainsi que le développement des compétences et la facilitation de commercialisation des produits de l'artisanat aux échelles nationale et internationale.
Mais cette stratégie est restée au stade de eu théorie et sans effets et ce secteur ne cesse de perdre de la valeur depuis quelques années. Et bien entendu, les chiffres officiels confirment ce constat et révèlent que, malgré l'importance de son rôle sur les plans économique et l'emploi, le secteur de l'artisanat a souffert d'être le parent pauvre de l'économie, le cadet des soucis des décideurs.

Quel poids économique
Selon les chiffres publiés par l'Office national de l'artisanat tunisien (Onat), jusqu'à 2012, l'artisanat contribuait à hauteur de 4% au PIB. Mais à partir de l'année 2013 à ce jour, le secteur ne contribue qu'à 2% du PIB. Il compte, aujourd'hui, 1.784 entreprises artisanales actives dont 573 entreprises exportatrices et offre entre 350 et 400 mille emplois dans ses différentes filières.
Concernant les artisans, l'Onat indique que jusqu'à l'année 2017, leur nombre est resté presque stable depuis 1987. Mais sur les 350.000 artisans qui exercent toujours ce métier, 162.831 seulement sont inscrits en 2017 contre 158.412 en 2016, avec un taux d'encadrement respectif de 46,5% et 45,26%.

plus d'informations

CHIUDI PAGINA

Powered by MMS vers. 2.4 - © 2020 EUROTEAM